vendredi 28 mars 2014

ETANCHEITE SOUS TOITURE


POSE ECRAN SOUS TOITURE
http://www.vd-couverture91.fr/isolation/ 
Le premier élément essentiel qui réalise l’étanchéité d’un toit est la couverture elle-même, ce sont les tuiles ou les ardoises et dans certains cas la toiture terrasse. Il existe deux grands types de tuiles : en terre cuite et en béton,en ce qui concerne l'ardoise deux types:naturelle ou synthétique .A long terme, les tuiles en béton peuvent devenir plus poreuses que les tuiles en terre cuite,et de qualités inférieures aux ardoises.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le deuxième élément qui participe activement à l’étanchéité d’un toit est la membrane placée sous les tuiles.  Nommer  écran sous toiture  ou  écran pare-vapeur .L’écran sous toiture est une membrane fine, micro-perforée. Certaines membranes présentent l’avantage d’être métallisées, c’est-à-dire qu’elles sont recouvertes d’un film métal fin comme du papier aluminium ménager qui permet en plus d’être étanche de renvoyer la chaleur . Caractéristique intéressante lorsque qu’il s’agit de combles perdus ou bien aménagés.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La mise en place d’un écran sous toiture se fait de la manière suivante ,
 Mesurez la largeur du toit, ajouter 20 centimètres.
 Coupez des bandes d’écran sous toiture aux ciseaux ou cutter.
Commencez toujours en bas de la toiture, c’est-à-dire à la gouttière.
 Fixez par agrafage l’écran en prenant la précaution de le tendre au maximum.
 Placez la deuxième bande en recouvrant la première de 20 à 30 centimètres;en continuant toujours dans cet ordre.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L’étanchéité d’un toit ne doit pas exclure la qualité et l’état des rives.
 Les rives sont là pour protéger le toit des eaux de pluie. C’est donc un élément important tant dans une construction neuve que dans le cas d’une rénovation totale ou partielle.
Lors de la mise en place dans le cadre de la construction d’un toit, les rives doivent être plaquées contre le crépi et réaliser une étanchéité à l’eau de tout le pignon.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vous souhaitez rendre votre toit étanche, le premier élément à vérifier est la présence ou l’état de l’écran sous toiture ou pare-vapeur. Si le pare-vapeur est endommagé ou absent, prévoyez un détuilage total . A cette étape, il est primordial de vérifier l’état des pièces de charpentes ainsi que l’état des tuiles ou des ardoises. Si vous avez un doute sur la solidité de l’ouvrage, faites toujours appel à un professionnel pour réaliser un diagnostic complet de la toiture,qui vous établira un devis .
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Sinon, procédez de la manière suivante 
 Retirez la totalité des tuiles que vous poserez méthodiquement à proximité de l’habitation en réalisant des tas pour chacune des rangées.
Nettoyez en brossant à la brosse métallique souple les éléments de charpente. Cela permettra de faire une ultime vérification sur l’état de la charpente.
Posez le pare-vapeur en respectant les consignes de pose du fabricant (recouvrement entre autre).
 Clouez le lattage pour la pose des tuiles.
 Posez les tuiles.
 Vérifiez ensuite les rives. Dans l’ancien, le temps a creusé un espace entre la rive et le crépi. C’est une grande porte d’entrée pour l’eau ! Comblez cet espace avec du silicone ou du mastic s’il est petit, avec du béton de scellement hydrofugé s’il est plus important;
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
En cas  d’une fuite apparente sous le toit , vérifier et toujours par temps sec et sans vent l’état de la tuile ou de l'ardoise. Si cette dernière présente le moindre doute, changez-la.
Vérifiez ensuite l’endroit où se trouve la chatière. La chatière est une tuile permettant l’aération du toit. Dans certains cas, suivant la direction du vent, cet endroit peut apporter un peu d’eau ou de l’humidité. Si cela est fréquent changer de modèle de chatière.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Si ces conseils vous ont servi,alors n'hésitez plus ,visitez notre site internet http://www.vd-couverture91.fr 

mardi 25 mars 2014

report de TVA pour travaux de toiture


Les propriétaires entreprenant des travaux de rénovation disposent, sous certaines conditions, d’un sursis de quelques jours pour profiter d’une TVA à taux réduit.

Sous la pression des artisans du bâtiment, le gouvernement vient d’octroyer un délai supplémentaire d’un mois aux propriétaires pour profiter du taux réduit de TVA à 7% sur les travaux de rénovation.
Pour mémoire, l’exécutif avait initialement prévu que seuls les travaux ayant fait l’objet du versement d’un acompte minimum de 30% avant le 31 décembre 2013, puis facturés au plus tard au 28 février et encaissés au 14 mars pourraient bénéficier de ce taux réduit. Pour tous les autres chantiers, la TVA est, en effet, passée à 10% depuis le 1er janvier.
Sauf qu’en raison des intempéries de ce début d’année, nombre de chantiers n’ont pu être achevés dans les délais impartis. Pour tenir compte de ces retards, Bercy a donc publié une instruction fiscale repoussant les dates butoirs donnant droit à la TVA à 7% : c’est-à-dire au 31 mars pour la facturation et au 14 avril pour l’encaissement.

vendredi 21 mars 2014

ISOLANT POUR VOTRE HABITATION

http://www.vd-couverture91.fr/isolation/ 

Les techniques d’isolation de vd-couverture91


1/ L’isolation des planchers, ou isolation par le sol du grenier

Par plancher, on entend dalle en béton ou plancher sur solives. L’isolation thermique des planchers est importante pour le confort et pour l’économie d’énergie dans le cas d’une dalle chauffante.
L’air chaud ayant tendance à s’accumuler au plafond et la différence de température entre sous-sol et volume habitable étant moins importante en hiver qu’entre l’extérieur et le volume habitable, l’épaisseur de l’isolation nécessaire est plus faible (de l’ordre de 6 cm en plancher par rapport à 10 à 20 cm dans les rampants).
Pour isoler un plancher on peut :
  • soit isoler la sous-face de celui-ci en fixant des panneaux isolants au plafond du niveau inférieur ou en utilisant une dalle avec hourdis isolants ;
  • soit réaliser une chape isolante (béton avec granulats isolants), une dalle flottante sur polystyrène expansé à haute densité (cas de la dalle chauffante), un plancher sur lambourdes séparées par de la laine minérale
  • soit isoler avec soufflage d’un isolant en vrac (par exemple laine de roche ou ouate de cellulose). On peut aussi souffler l’isolant à travers un plafond fermé en soufflant le produit dans des trous de 5 cm de diamètre dans lesquels on insère le boyau.

2/ Isolation sous les toitures et terrasses, ou isolation des rampants

Comme l’air chaud monte, la température est plus élevée au plafond et il est donc logique de placer une couche d’isolant plus épaisse dans les combles que sur les murs. La couche d’isolant doit aussi être protégée contre les intrusions d’insectes et de rongeurs.
Plusieurs solutions sont possibles pour l’isolation sous le toit, en fonction de la résistance thermique souhaitée et de l’espace disponible :
  • peu d’espace et isolation faible — film réfléchissant fixé sous les chevrons, coûteux et de faible efficacité en pratique ;
  • peu d’espace et isolation moyenne — isolant entre les chevrons, de mise en œuvre délicate, car l’espacement entre chevrons est rarement régulier ;
  • espace disponible et isolation forte — double épaisseur de panneaux isolants fixés à l’intérieur d’une structure en caissons, entre les pannes ou encore soufflage d’un isolant en vrac ( laine de roche ou ouate de cellulose) après avoir installé les déflecteurs de ventilation entre les chevrons. La structure supporte aussi les plaques de plâtre, les panneaux d’aggloméré, la frise de pin… .

¤ Les isolants proposés par vd-couverture91

La laine de coton 

Constituée à 80% de recyclage des coupes neuves de l’industrie textile et de l’achat de vêtements usagés auprès d’associations caritatives de collecte et de 20% de fibres thermofusibles de liage.
Outre son pouvoir d’isolation, le coton, produit végétal naturel, allie légèreté et extrême résistance. On l’apprécie depuis toujours pour sa douceur et sa pureté incomparables.
Composé de fibres d’une extrême finesse, le coton a pour première caractéristique d’emmagasiner de l’air, ce qui fait de la laine de coton un remarquable isolant.

La laine de roche 

Née de la roche volcanique (le basalte), la laine de roche est un pur produit de la nature. Constitué d’un réseau de fibres emprisonnant des cellules d’air sec et stable, ce matériau est constitué à 98% de laine de roche et 2% de liant organique.
Il associe une structure fine et complexe à des propriétés isolantes remarquables et inégalées sur le marché de l’isolation. L’isolation en laine de roche est naturelle et écologique.
Grâce à sa structure enchevêtrée, la laine de roche emprisonne un air sec et stable qui atténue à l’extrême les échanges thermiques entre faces froides et chaudes.

La laine de verre 

La laine de verre demeure un isolant incontournable pour l’isolation des combles.
Fabriquée à partir de sable et de verre recyclé, elle offre des performances remarquable en matière d’isolation thermique et acoustique.
Sous forme de rouleaux et posée sur rails, elle isole sous toiture contre le froid de l’hiver, la chaleur de l’été et contre les nuisances sonores.

 L'isolation imr un complément d'isolation

C’est un excellent complément d’isolation et sa composition permet de refléter les UV et la chaleur. Il est complètement imperméable à la vapeur d’eau et il offre une parfaite étanchéité pour la couverture. L’IMR est imputrescible, cela lui garantit une très grande durée de vie. Il se fixe par agrafage sur chevrons et pannes en sous-toiture. Il se superpose horizontalement avec un recouvrement d’environ 10 cm. Additionné à l’isolation des combles et sur plancher en laine de roche ou en laine de coton, il permet d’obtenir une isolation maximum sur la toiture.

Vd-couverture91 vous offre des solutions de confort durables pour vous permettre de consommer moins et mieux, d’optimiser la performance énergétique de votre logement, de votre bâtiment. Acteur leader de la rénovation, vd-couverture91 isolation vous accompagne dans le choix des solutions adaptées à votre habitat sur toute la région de ile de France,départements 45-75-77-91-92-93-94-95.
 les ponts thermiques : sont des points de jonction où l’isolation n’est pas continue et qui provoquent des pertes de chaleur. Bête noire du poseur de l’isolant, les ponts thermiques pèsent d’autant plus dans le pourcentage de déperditions de la maison que celle-ci est bien isolée.
L’astuce du Spécialiste de vd-couverture91: l’isolation doit être mise en place après la pose des conduits de fumée et des fenêtres de toit. Prévoir le passage des gaines de ventilation, des câbles tv, des gaines électriques.
N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire. Nos spécialistes se feront un plaisir d’y répondre,

via notre site internet http://www.vd-couverture91.fr/isolation/ 


dimanche 16 mars 2014

VERIFIER SA TOITURE COUVERTURE


Les signes  d’une toiture à rénover diagnostic de vd-couverture91

Votre toiture n’est plus de première jeunesse mais comment savoir s’il est temps de la rénover?  vous repérerez très facilement les fuites. Que ce soit par les gouttes dans le grenier ou par les tâches d’humidité dans les murs, vous saurez assez vite qu’il est temps de prendre en main la rénovation de votre toiture. Mais avant d’en arriver à de telles situations, certains signes peuvent vous mettre la puce à l’oreille.
Les premiers signes d’usure
L’étanchéité d’un toit est la clé d’une maison saine mais tous les types de toitures ont leurs défauts. En règle générale, il faudra donc être attentif aux détails de finition de la toiture. Ces "points faibles" montreront souvent les premiers signes de vétusté au niveau de la cheminée, du velux, de l’arêtier (l’angle aigu formé par la jonction de deux pans de toitures) et du faitage (l’arête horizontale formée par la jonction supérieure de deux pans de toiture).
Une toiture, un point faible
Selon votre type de toiture, les signes de vieillissement sont différents :
Pour les toitures en ardoises naturelles, ce sont souvent les crochets en cuivre qui s’usent en premier. Les ardoises ne tiennent donc plus en place et finissent par glisser. Au fil du temps, elles peuvent également devenir poreuses.
Si l’on utilise des ardoises artificielles, le principal problème est l’effet de capillarité. Avec les années, l’eau peut être aspirée entre les ardoises et rejetée à l’intérieur du bâtiment.
Le principal inconvénient avec les toits en tuiles, c’est la technique de cimentage utilisée il y a plusieurs années. Le mortier s’effrite, le ciment devient poreux et la toiture n’est plus étanche.
Plus durables, les toitures en zinc montrent tout de même des signes de vieillissement au niveau des soudures.
L’avantage des toitures dès qu'elles sont réalisées en une seule pièce. Il y a donc moins de finition que pour les autres types de toitures et moins de risque de fuite. Ce produit étant assez récent, il faudra probablement attendre d’avoir plus de recul avant de déceler les failles.
Chaque toiture a ses spécificités et l’usure varie en fonction des matériaux utilisés mais aussi de l’exposition. Afin de sonder votre toit et savoir s’il est temps de faire des réparations, l’idéal est de faire appel à un professionnel une fois par an.
 N’hésitez pas à contacter vd-couverture91 pour de plus amples informations.

Problèmes d’étanchéité, achat d’une nouvelle maison ou tout simplement envie de changement… Que ça soit une nécessité ou non, vous serez peut-être amené à rénover votre toiture dans les prochains mois ou dans les années à venir. À quoi faut-il penser ? Comment s’y prendre ? Mais surtout, quel est le meilleur moment pour le faire ? Autant de questions qui restent parfois sans réponses. Voici donc quelques conseils utiles.

Ne pas attendre la dernière minute

Si vous voulez rénover votre toit, la première chose à faire est de contacter un entrepreneur pour obtenir un devis. Cependant, il est important de s’y prendre bien à l’avance. En général, il faut compter de six mois à un an entre la demande du devis et la réalisation des travaux. Ce délai est évidemment variable selon les entrepreneurs mais il ne faut pas attendre la dernière minute avant de demander un devis.
Le moment idéal pour rénover un toit
On s’en doute, le beau temps est essentiel pour ce genre de travaux. Pour parler en termes de saison, l’hiver est évidemment à éviter. Le froid et la neige ne font pas bon ménage avec l’installation d’un toit. Lors d’une rénovation ou d’une réparation de toiture, le beau temps est important. Même si les entrepreneurs font en sorte de ne pas laisser les gens sans toit au-dessus de leur tête, le printemps, l’été et l’automne sont des saisons plus favorables à la rénovation des toitures;
Les interventions en urgence
C’est bien connu, les fuites de toit n’attendent pas les beaux jours pour apparaitre. Même lorsque le moment n’est pas idéal, certaines situations demandent une intervention rapide dans des délais très courts. Selon l’urgence mais aussi l’importance du problème,l’intervention de votre entreprise de couverture sera différente.

Si vous pensez à refaire votre toiture, n’hésitez pas à contacter vd-couverture91 pour des conseils ou un devis de toiture, des informations sur les différents styles de toiture ou encore pour un devis. visite du site internet http://www.vd-couverture91.fr 

vendredi 7 mars 2014

le nouvel ABC de la toiture



NOUVEAU ABC DE LA TOITURE DE VD-COUVERTURE91
http://www.vd-couverture91.fr 
NOM DES DIFFERENTS TERMES DE LA TOITURE
termes du toit
cliquer sur image pour agrandir
 Les lignes 
L’arêtierangle saillant formé par la rencontre de deux versants
La noue:  angle rentrant formé par la rencontre de deux versants
Le faîtageLigne la plus haute d’un toit formé par la rencontre de deux versants.
 Égoutligne la plus basse d’un toit
La rive de têteligne la plus haute d’un toit venant en débordement ou en pénétration
La rive latéralese trouve de chaque coté d’un versant et déborde du mur
La rive en pénétration : rive venant contre un mur
La ligne de brisligne formée par la rencontre du brisis et du terrasson
La saillie d’égout : dépassement de la charpente et de la couverture à l’égout.
La saillie de rive : dépassement de la charpente et de la couverture par rapport au mur de pignon .
 Les surfaces
Le brisis : venant le plus pentu sur un comble à Mansart.
Le terrasson versant le plus plat sur un comble à la Mansart
La croupeversant triangulaire comportant deux arêtiers
 Les ouvrages
Le chéneau : façonné métallique posé sur une fonçure en bois ou en béton. il assure l’évacuation des eaux pluviales.
La gouttière façonné métallique ou en matière synthétique ,maintenu par des crochets ,elle assure l’évacuation des eaux pluviales.
La trappe d’accèspermet l’accès sur le toit depuis l’intérieur du comble.
La lucarne : ouvrage dont la structure est en pierre,en bois ou en maçonnerie , enveloppant une baie ouverte sur toit
 Le châssis :ouvrage assurant l’éclairage ou permettant l’accès d’un toit.
 La chatière :petit ouvrage assurant la ventilation d’un comble,il peut être en métal,en terre cuite,ou en matière synthétique.
 Le poinçon : pièce de charpente verticale dépassant ou non de la toiture, lorsque il dépasse ,il est souvent recouvert d’un épi.
L’épi : ouvrage d’étanchéité et d’ornementation qui recouvre le poinçon,cette pièce peut être en métal ou en terre cuite                               
 Les formes de toits:
Les toits à surface plane
TOIT A UN PAN OU APPENTIS 
 Formé d’un égout ,de deux rives latérales et d’une rive de tête .
TOIT A DEUX PANS
 composé de deux versants
 TOIT A QUATRE PENTES
 Formé de deux versants et deux croupes formants quatre arêtiers.
 TOIT EN PYRAMIDE
 composé de quatre versants triangulaires formant quatre arêtiers.
 TOIT EN AVANT CORPS
 Pénétration d’un comble dans un autre,formant deux noues.
 TOIT EN L
 Retour de deux pans formant une noue d’un coté et un arêtier de l’autre
 TOIT EN DOUBLE BATIERE
 Pénétration de quatre deux pans,formant quatre noues
 TOIT A LA MANSART
 Formé par un brisis et un terrasson
 TOIT POLYGONAL
 toit de forme pyramidale ayant plus que quatre cotés.
 TOIT EN FLECHE
 Toit polygonal avec une grande longueur de versant et une forte pente

Les toit de bâtiments industriels
 TOIT EN DOCK
 Succession de deux pans couverts le plus souvent avec des éléments en verre,raccordés par des chéneaux.
 TOIT EN SHED
 Toit formé d’une faible pente couverte avec un matériau de couverture et d’une pente plus forte couverte d’éléments en verre,apportant de la lumière naturelle.

Les toits à surface courbe
 TOUR OU TOURELLE
 C’est un toit ayant un égout circulaire
 TOIT CINTRE CONVEXE

 TOIT CINTRE CONCAVE

 TOIT EN DOME
 Toit dont la ligne de pente est courbe;
L’égout peut être circulaire ou à pans.
 ABSIDE
 Croupe ayant un égout circulaire.
 CAMPANILE.BELVEDERE OU LANTERNEAU
 Petite construction ouvragée posée
 au sommet d’un toit (souvent en dôme)
 TOIT A L'IMPERIAL
 Pyramide de forme convexe et concave.

Les lucarnes
On distingue différents types de lucarnes et d’ouverture ,
elles servent à éclairer et aérer les combles et ajoute un certain cachet à la toiture.
Elles se composent généralement :
 D’une façade ou d’un cadre en bois ou en pierre recevant la menuiserie.
De deux jouées triangulaires adossant la lucarne sur le versant principal.
De versant(s) qui peuvent avoir des formes très variées.
Les différentes lucarnes
 LUCARNE A CHEVALET
 Composée de deux versants,deux rives débordantes ,de deux noues.
 LUCARNE A LA CAPUCINE
 Composée de deux versants et d’une croupe formant deux arêtiers ,deux jouées et deux noues.
 LA LUCARNE CINTREE
 Composée de deux jouées et d’un toit cintré,sa pénétration dans le versant crée une noue circulaire.
 LUCARNE A FRONTON DITE "FLAMANDE
 C’est une lucarne à chevalet avec un fronton triangulaire en bois ou en pierre.
 LUCARNE RAMPANTE
 Composée de deux jouées et d’un versant de pente plus faible que celle du toit principal.
 LUCARNE EN CHIEN ASSIS
 Composée de deux jouées et d’un versant ayant une pente à l’inverse du toit principal; créant un chéneau.
 LUCARNE EN CHAPEAU DE GENDARME
Composée d’un fronton arrondi et d’un versant de forme conique.
 LUCARNE RAMPANTE A JOUEES GALBEES
Genre de lucarne rampante à jouées arrondies.
 OUTEAU TRIANGULAIRE
 Formé de deux versants triangulaires ,d’un faîtage et de deux noues,il sert surtout à l’aération des combles.
 L'OEIL DE BOEUF
 Ouvrage décoratif en bois , pierre ou métal ,il est généralement posé sur des toitures ouvragées.
 LE CHASSIS DE TOIT OU FENETRE DE TOIT
 Ces ouvrages servent à l’éclairage ainsi qu’a l’accès au toit .Le couvreur est souvent amené à en faire le chevêtre et à le poser.
 Flèche, flèche tors : couverture de plan centré ayant un grand développement en hauteur, sa hauteur est supérieure à la largeur de sa base. Couverture de clocher très développée en hauteur, effilée.
 Toit en bâtière : toit à deux versants et à pignons découverts, couvrant un corps de plan massé, notamment une tour.
Toit en carène : toit à deux versants galbés en doucine ou en talon renversé, évoquant par sa forme la carène d’un navire. Son galbe est celui du toit à l’impériale dont il ne se distingue que par son plan allongé.
Dôme : toit de plan centré à versant continu ou à pans, galbé en quart-de-rond. Son plan est habituellement circulaire et son volume, une convexité de révolution. Il peut être circulaire, ovale, carré, rectangulaire, polygonalLe dôme hémisphérique est un dôme circulaire en plein-cintre. Un dôme peut-être à côtes (chacun de ses plans est convexe en plan), tors (les arêtes sont tournées en hélice), nervuré (la surface est divisée en segments par des nervures, sur un dôme polygonal, ces nervures couvrant les arêtes sont des arêtiers).
Bulbe : toit de plan centré à versant continu ou à pans, galbé suivant une courbe alternative concave ou convexe, les parties convexes formant des renflements qui surplombent les parties concaves. Ces renflements distinguent le bulbe du toit à l’impériale dont le volume diminue progressivement suivant le galbe (bulbe à cotes, voir dôme à cotes).
Toit à l’impériale : toit de plan centré à versant continu ou à pans, galbé en doucine ou en talon renversé. Ne pas confondre le toit à l’impériale avec le bulbe (courbure, contre-courbure). Les arêtes peuvent être cassées, formant ainsi des faces supplémentaires plus ou moins larges, jusqu’à obtenir 8 cotés réguliers.
Toit en terrassesurface plane et à l’air libre servant de terminaison à la tour du clocher, le périmètre extérieur peut être délimité par un garde-corps